(3)

Filles ou Garçons

Non je ne vais pas vous annoncer une énième arrivée dans la famille ! Simplement vous parler du constat du jour.

La famille s'est agrandie en commençant par des garçons, un, puis deux. Les chamailleries et autres bagarres sont de mises même si cela reste soft et c'est dans la normalité de la culture ou plutôt de la pensé moderne. Mais ça c'était avant que la famille s'agrandisse de nouveau et par deux fois avec des filles.
Aujourd'hui que la plus jeune, même pas deux ans, commence à brasser et inter-agir avec sa fratrie, je me rend compte à quel point tout ceci est faux. Elles sont féroces et hargneuses comme je n'aurai pu imaginer. A se tirer les cheveux ou se mettre des baffes sans même besoin de raison, juste comme on dirait bonjour au voisin. Quoi que certains doivent rêver de se mettre un coup de pèle en guise de salutation. :p
Que je vous rassure quand même, elles ne sont pas des monstres, elles sont aussi pleines d'amour à réclamer un câlin, à se faire des bisous, ou se prêter leurs affaires.


Il faudra aussi que je me force à prendre autre chose que mes enfants en photo ! Ce n'est pas très varié en ce moment...

Local

En cette période de pandémie, il faut faire travailler le commerce local... Ben je vais plutôt faire travailler personne !

Autrement dit, ça va être local mais tellement local que ça va rester chez moi. Mais de quoi parle-je ?

Tout simplement de l'hébergement de ce blog. Au lieu de le faire disparaitre une fois de plus de manière volontaire, je me dis qu'en l'hébergeant chez moi il disparaitra au détour d'un bricolage hasardeux. Bref tout ça pour dire que vu qu'il me restait une pièce de libre dans mon serveur perso, je l'ai aménagé pour ce blog.
Si ça ne répond pas c'est que c'est tout cassé !

20 Ans

Cette semaine Linkedin rappelant à mon “Cher réseau” que je fais partie des murs, je me suis motivé à faire un petit article la-bas et aujourd'hui ici sur mon anniversaire de boulot…


20 ans que je bosse dans la même boite, 20 put** d’années ! Quand tu penses que certains de mes collaborateurs n’ont que 25 ans, ça fait mal au c**... Pour la petite histoire je travaille avec un tech saisonnier dont le père était mon formateur à l’époque et quand tu te rends compte que tu viens de lui dire “Tout le portrait de ton père” Aïe, tu reprends un coup de vieux au passage... Bref, revenons à nos 20 ans : lorsqu’on annonce ça, soit les gens te regardent avec des yeux exorbités à la “Woua”, soit en mode compassion “Mon pauvre”. Bon alors, exploit ou inertie ? Et si demain je fais un CV, il ressemblera à quoi ? 2 mois là, 3 mois là-bas et 20 ans bloqués ici. Première question du recruteur :

  • Mais pourquoi partez vous au bout de 20 ans.
  • J’sais pas j’ai pas trouvé la sortie.


En 2020 il est de plus en plus rare de voir des gens faire leur carrière (s’il en est) dans la même entreprise, ce n’est pas à la mode. Et alors, 20 ans, d’un côté c’est énorme, d’un autre, ce n’est que la moitié de ma vie de travailleur. De mon point de vue, c’est 20 ans d'expérience, de savoir et de motivation et en restant dans la même boîte ce capital est rentable pour tout le monde.
Je viens donc de passer les 20 dernières années à SPI et je ne me suis jamais ennuyée ! Un des meilleurs signes pour voir quand ça ne va pas. J’ai vu grandir cette entreprise, j’ai vu son boss mettre les mains à la pâte en bricolant les machines à mes côtés. (Enfin plutôt moi à ses cotés) J’ai vu grandir cette entreprise qui aujourd’hui existe sur plusieurs sites, emploie des centaines de personnes et se diversifie. Et à mon échelle j’ai eu à travailler sur diverses technologies, différentes machines, pas une année ne s’est passée sans qu’un nouveau défi arrive. De nouvelles machines, de nouveaux marchés, une nouvelle équipe, etc… Pas le temps de s’ennuyer, toujours de nouvelles choses à apprendre et à appréhender. J’y ai également rencontré ma compagne avec qui j’ai formé une belle famille. (4 mioches oh oh), une famille dans la famille.
Et même si je n’ai pas évolué autant que d’autres, comme la norme de réseaux comme Linkedin le voudrais, vous l’aurez compris, aujourd’hui, mon métier me plaît et c’est ce qui compte. Je suis un Bisounours ! Je ne connais pas l’avenir, ni le mien, ni celui de cette entreprise, mais pour l’instant, je re-signe :)