Mot-clé - travail

Fil des billets - Fil des commentaires

14/11/2020

20 Ans

Cette semaine Linkedin rappelant à mon “Cher réseau” que je fais partie des murs, je me suis motivé à faire un petit article la-bas et aujourd'hui ici sur mon anniversaire de boulot…


20 ans que je bosse dans la même boite, 20 put** d’années ! Quand tu penses que certains de mes collaborateurs n’ont que 25 ans, ça fait mal au c**... Pour la petite histoire je travaille avec un tech saisonnier dont le père était mon formateur à l’époque et quand tu te rends compte que tu viens de lui dire “Tout le portrait de ton père” Aïe, tu reprends un coup de vieux au passage... Bref, revenons à nos 20 ans : lorsqu’on annonce ça, soit les gens te regardent avec des yeux exorbités à la “Woua”, soit en mode compassion “Mon pauvre”. Bon alors, exploit ou inertie ? Et si demain je fais un CV, il ressemblera à quoi ? 2 mois là, 3 mois là-bas et 20 ans bloqués ici. Première question du recruteur :

  • Mais pourquoi partez vous au bout de 20 ans.
  • J’sais pas j’ai pas trouvé la sortie.


En 2020 il est de plus en plus rare de voir des gens faire leur carrière (s’il en est) dans la même entreprise, ce n’est pas à la mode. Et alors, 20 ans, d’un côté c’est énorme, d’un autre, ce n’est que la moitié de ma vie de travailleur. De mon point de vue, c’est 20 ans d'expérience, de savoir et de motivation et en restant dans la même boîte ce capital est rentable pour tout le monde.
Je viens donc de passer les 20 dernières années à SPI et je ne me suis jamais ennuyée ! Un des meilleurs signes pour voir quand ça ne va pas. J’ai vu grandir cette entreprise, j’ai vu son boss mettre les mains à la pâte en bricolant les machines à mes côtés. (Enfin plutôt moi à ses cotés) J’ai vu grandir cette entreprise qui aujourd’hui existe sur plusieurs sites, emploie des centaines de personnes et se diversifie. Et à mon échelle j’ai eu à travailler sur diverses technologies, différentes machines, pas une année ne s’est passée sans qu’un nouveau défi arrive. De nouvelles machines, de nouveaux marchés, une nouvelle équipe, etc… Pas le temps de s’ennuyer, toujours de nouvelles choses à apprendre et à appréhender. J’y ai également rencontré ma compagne avec qui j’ai formé une belle famille. (4 mioches oh oh), une famille dans la famille.
Et même si je n’ai pas évolué autant que d’autres, comme la norme de réseaux comme Linkedin le voudrais, vous l’aurez compris, aujourd’hui, mon métier me plaît et c’est ce qui compte. Je suis un Bisounours ! Je ne connais pas l’avenir, ni le mien, ni celui de cette entreprise, mais pour l’instant, je re-signe :)

23/03/2020

Quarantaine J+7

Confinement ou pas, c'est lundi, les congés sont terminés et il faut retourner taffer... Préparation des autorisations de sortie.
Grosse pensée à madame qui va se coltiner les 4 mioches à la maison pendant que je serais au boulot.

13/12/2016

Infirme

Pour planter le décors, j'ai la chance de croire que je suis en bonne santé. Hier dans le cadre de mon travail j'ai passé mon entretient infirmier, rien que le nom m'amuse, avant on appelait ça une visite médicale, mais faut croire qu'on avait besoin de changement, et surtout à mon avis il n'y a plus assez de médecin même dans le monde du travail pour que cela devienne le rôle d'une infirmière. (Qui a dit qu'il n'y en avait pas assez non plus ?) J'ai cru tomber de ma chaise tellement elle tentait par tous les subterfuges possibles de me trouver une maladie ou autre souci, je veux bien que ce soit son job de découvrir un problème que ce soit médicale ou sociale dans le cadre ou non de mon travail, mais la j'avoue que je reste cloué sur place. Une heure entière à vouloir dénicher la moindre petite douleur dans mon corps ou mon âme. Je comprend mieux alors pourquoi le monde va si mal aujourd'hui. Aller, je ne vais pas être 100% négatif, quand je lui ai dit que je ne fumais plus grâce à la vape elle m'a quand même dit que peu importe le moyen tant que je m'éloignais de la clope.
Un point pour elle.
20161210-03-rtu.jpg

Haut de page